ineffable la fontaine

Festival Jean de La Fontaine: "Ineffable La Fontaine"

Festival, Théâtre à Brasles

  • Une performance à la fois poétique et théâtrale, musicale et graphique à partir d’une trentaine de Fables transposées à la contrebasse et interprétées graphiquement sur un support qui commence blanc et finit en fresque animalière, traitant de la vie, de l’amour, de la mort et des petits travers de chacun.

    La Fontaine est un poète profond, tendrement cruel et subversif, bien loin de l’auteur convenu et destiné à un public scolaire, auquel il est souvent cantonné. Nous voulons faire partager...
    Une performance à la fois poétique et théâtrale, musicale et graphique à partir d’une trentaine de Fables transposées à la contrebasse et interprétées graphiquement sur un support qui commence blanc et finit en fresque animalière, traitant de la vie, de l’amour, de la mort et des petits travers de chacun.

    La Fontaine est un poète profond, tendrement cruel et subversif, bien loin de l’auteur convenu et destiné à un public scolaire, auquel il est souvent cantonné. Nous voulons faire partager ces textes que tout le monde connaît (ou croit connaître) mais qu’on a peut-être jamais vraiment bien écoutés. Notre choix de fables (une trentaine sur les deux cent quarante) se raconte en paroles, en gestes, en musique et en sons, ainsi que par un grand dessin, fait en direct, qui compose en fond de scène, au fil de la représentation, une vaste fresque animalière.

    Nous aimons l’alliage très subtil d’humour et de poésie, la critique sans complaisance mais toujours nimbée d’un sourire indulgent, dans ces petites histoires qui se renouvellent chaque jour. Nous avons à cœur de faire (re)découvrir ces textes puissants, auxquels la musique, l’illustration et le théâtre servent de caisse de résonance, et aussi d’en faire savourer toute la sagesse et la douceur. Car, si La Fontaine ne s’est jamais caché de sa dette envers les auteurs antiques comme Ésope ou Phèdre, envers le fabuliste indien Pilpaye, il a su, après Marie de France au XIIe siècle, faire de ces apologues moralistes des bijoux de poésie, où les images et les mots ainsi que la musique de sa versification très libre, font savourer la nature qu’il aimait tant arpenter, et qu’il serait bien fâché de voir abîmée aujourd’hui.
Horaires

Horaires

  • Le 21 octobre 2021 à 20:45