© Centre Des Monuments Nationaux - Jean-Luc Paillé

Les facéties de l’Art Nouveau et de l'Art Déco

Plus qu’un courant architectural, l’Art Déco est un manifeste : il se développe dans les Hauts-de-France après la Grande Guerre pour reconstruire les villes dévastées, inventif, coloré, témoignant de la capacité de rebond des habitants. Faisant fi des diktats de Paris, les architectes de l’époque, un tantinet frondeurs, ont inventé un style empreint de régionalisme que l’on ne trouve nulle part ailleurs. Une exploration au cœur des Années Folles qui vous rendra joyeux et plein d’optimisme !

Saint-Quentin bâtiment Art Nouveau © CRTC Hauts-de-France - Sylvain CambonSaint Quentin, Art Nouveau "Le Fleuron d'Isle"Saint-Quentin, bâtiment Art Nouveau "Le Fleuron d'Isle"© CRTC Hauts-de-France - Sylvain Cambon
Croix

01. La villa Cavrois

Le style « paquebot »
Beau et fonctionnel

à tel point que l’on s’imaginerait presque vivre dans cet intérieur à la fois élégant, sobre et recherché. Vous serez fasciné par les matériaux, les couleurs, les volumes et reflets innombrables qu’offre la Villa Cavrois à Croix, chef d’œuvre de Mallet-Stevens, réalisé au siècle dernier pour un capitaine de l’industrie textile pour le moins éclairé. Le parc et son long miroir d’eau participent pleinement à la sérénité du lieu. Une harmonie totale !

02. Saint-Quentin

3000 façades pour voir la vie en rose !

Au cours de votre déambulation dans Saint-Quentin, vous en aurez plein les yeux.
Frises courant sur les façades, mosaïques colorées, bow-windows chargés de fleurs, de fruits et d’autres éléments de la nature…

L’art déco joue ses gammes avec audace…

La Poste, avec des effets de briques tressées et à l’intérieur ses mosaïques d’influence cubiste, l’ancien cinéma « Le Carillon », les vitraux des deux chapelles de la Basilique avec pluie de roses d’un côté et couleurs fauve de l’autre, l’école de musique sans oublier la salle du conseil municipal et la gare avec son buffet orné de fleurs végétales stylisées ! De quoi vous donner envie de danser le Charleston sur la Grand’ Place !

Bruay-la-Buissière - Béthune

03. Art Déco parmi les terrils et les corons!

Si vous arrivez dans le Bassin Minier par la gare de Lens, vous serez tout de suite baigné dans une ambiance « art déco » qui va battre en brèche vos clichés sur le « pays noir » ! Mosaïques murales évoquant l’activité minière dans le hall d’accueil. A l’extérieur, vous aurez l’impression qu’une locomotive entre dans la gare ! A Bruay-la-Buissière, à quelques kilomètres de Lens, vous serez émerveillé par la vaste piscine extérieure en forme de paquebot stylisé. Avec ses cabines préservées, vous aurez l’impression d’être dans un transatlantique ! C’est l’une des dernières de France à recevoir du public. Tout comme le Stade-Parc à proximité. Ces deux équipements ont été conçus en 1936 pour les loisirs des mineurs. Et le spectacle continue à Béthune : hôtel de ville et maisons avoisinantes, Grand’Place, église Saint-Vaast, toute la ville respire l’Art Déco !

Lille

04. Balade Art Déco

Dans la métropole lilloise

L’Art Déco culmine à Lille au sommet de son beffroi de 104 m de haut inscrit au Patrimoine Mondial de l’Unesco. C’est au pied du beffroi que vous pourrez le mieux apprécier sa ligne verticale impressionnante et ses briques rouge-orangé. Pour prolonger le charme de votre balade « Art Déco », la façade de l’ancien restaurant « l’Huîtrière » est un must ! Le thème marin, telle une affiche publicitaire pour ce restaurant dont le poisson était la spécialité, est décliné avec poissons et crustacés. Toujours dans le Vieux-Lille, la pâtisserie Meert, est un régal des yeux et des papilles ! Pénétrez dans ce temple de l’Art Déco avec ses dorures, ses plafonds à caisson et ses balcons en fer forgé et dégustez leur célèbre gaufre à la vanille !

A Lambersart, à proximité de Lille, l’avenue de l’Hippodrome est un défilé d’Art Déco qui s’intensifie à partir de la maison située au numéro 309. Vous serez étonné de voir la réplique, en plus petit, de la Villa Cavrois ! A Roubaix, un moment d’enchantement au musée La Piscine, implanté dans l’ancienne piscine Art déco avec son gigantesque vitrail orangé qui irradie, enveloppant le bassin en mosaïque à décors marins bordé de statues, d’une lumière chaude incomparable.

05. Cambrai

De la modernité entre les remparts
L’hôtel de ville de Cambrai

fut l’objet d’une controverse entre ceux qui souhaitaient une architecture d’avant-guerre et ceux qui, au contraire, voulaient l’inscrire dans la modernité. Les modernistes ont gagné ! Il est l’une des dernières constructions Art Déco de la région. L’Art Déco s’est alors décliné dans toute la ville depuis le mail Saint-Martin, proche de la Grand’ Place, à la Chambre de Commerce et d’Industrie avec, à l’intérieur, un soleil en mosaïques qui illumine le sol et au théâtre où la salle, surplombée d’arcades et de masques dramatiques, est ornée d’une coupole avec muses, cornes d’abondance et frises végétales. On est transporté !

Maubeuge

06. La salle Sthrau

Un pur régal !

L’imagination et l’inventivité sont au pouvoir sous la baguette de l’architecte Lafitte qui a réalisé les travaux de reconstruction de cette ancienne chapelle du collège des jésuites, détruite en 1914. Il a sublimé l’édifice qui deviendra une salle de spectacle unique. Passée l’entrée austère, c’est un éblouissement ! Couleurs vives, décor en ferronneries, verre, céramiques courent sur les deux niveaux : salle de musique au rez-de-chaussée et salle de bal sous verrière à l’étage reliées par un escalier monumental. Vous vous souviendrez longtemps de cette immersion au cœur des Années Folles !

Dunkerque

07. Insolite, L’Excentric

Ce sobriquet, donné par les dunkerquois, on le doit à l’architecte François Reynaert qui réalisa 35 maisons, toutes plus originales et modernistes les unes que les autres dans le quartier Rosendaël à Dunkerque. Entrepreneur-créateur, ancien maçon et médaillé d’or à l’exposition des Arts Décoratifs de 1925, cet architecte avait l’imagination débordante et pour devise « Tout est matière à tout ». Les noms choisis par les propriétaires de ces maisons vous donnent le ton ! L’escargot, Suzette, le Baldaquin, les Disques, les Volutes, les Anneaux, les Copeaux, avec une façade comme rabotée, ou l’Excentric Moulin, dancing autrefois… Une flânerie drôle, un peu loufoque et pleine de charme avec l’air du grand large de la mer du Nord en prime. 

Albert

08. La basilique Notre-Dame de Brebières

Une exception néo-byzantine en pays Art Déco

Du haut de ce clocher, 40 000 feuilles d’or vous contemplent. Pendant la guerre, « La Lourdes du Nord » comme l’appelait le Pape Léon XIII surmontée d’une Vierge Dorée qui culminait à plus de 70 m était un phare dans la plaine, une vision protectrice, un signe d’espoir dont l’image sur carte postale a fait le tour du Commonwealth. Touchée, la Basilique a été restaurée à l’identique après le conflit. Et c’est peu de dire qu’elle détonne dans une ville vouée à l’innovante architecture Art Déco ! Dès 1920 un financement international a permis sa reconstruction. L’exubérance des décors vous donnera le vertige : fresques, vitraux, mosaïques, autels en marbre et plafonds peints : devant une telle débauche artistique, les détails à peine visibles, les inscriptions symboliques… Vous ne saurez pas où poser le regard !

09 : Mers-les-Bains

Ambiance bains de mer et Art Nouveau

Alignement de cabines de plage, près de 600 villas colorées qui rivalisent d’élégance sur le front de mer et dans les rues. Un voyage entre la Belle Époque et les Années Folles dans la petite station balnéaire de Mers-les-Bains au sud de la baie de Somme. 

Un peu d’histoire : l’arrivée du chemin de fer Paris-Le Tréport permet à des familles entières de parisiens aisés de s’adonner là aux plaisirs des bains de mer. Et, ensuite, c’est l’éclosion de bâtisses luxueuses, tout en verticalité, balcons ouvragés et bow-windows. Style anglo-normand, flamand, mauresque ou même Renaissance, chaque villa est différente de sa voisine et raconte, à sa manière, son histoire. Opaline, Aiglon, L’étoile de mer et la Fée Tiche… Voilà qui suscite l’imagination ! Le soir, postez-vous sur l’esplanade du Général Leclerc, dos à la mer. Image de carte postale du soleil couchant sur l’alignement des façades qui s’empourprent. Approchez au plus près ces superbes habitations pour en découvrir les détails. On ne sait souvent plus où donner de l’œil ! Ici, ce sont les cabochons en céramique qui retiennent l’attention. Là, ce sont les frises en mosaïque qui sont exceptionnelles ! Et ailleurs les balcons en fer forgé. Unique et romantique !