Frites en baie de somme, saint quentin en tourmont© CRTC Hauts-de-France – AS Flament Frites en baie de somme, saint quentin en tourmont© CRTC Hauts-de-France – AS Flament
©Frites en baie de somme, saint quentin en tourmont© CRTC Hauts-de-France – AS Flament|CRTC Hauts-de-France – AS Flament
Convivialité, simplicité, tour de main…

Nos friteries : iconiques usines à bonheur !

Usines à bonheur. Comment mieux définir nos friteries du Nord ? Populaires et festives, chaleureuses et authentiques, elles sont littéralement prises d’assaut à l’heure du repas ! La queue qui s’y forme est souvent le dernier salon où l’on cause. Les petits événements du quartier, la santé, tout, rien, la vie quoi ! On y vient avec son saladier XXL à remplir avec générosité ou on rapporte « sa » frite dans un sachet en papier. À moins de la dévorer sur place, encore brûlante, installé à une table ou un mange-debout. Convivialité et gourmandise : la frite sublime une star locale – la pomme de terre ! – et célèbre Haut et Fort notre art du bon vivre.

Tournée des Hauts-de-France en 7 baraques à « meilleures frites du pays ».

friterie 2©CRTC Hauts-de-France –AS Flamentfriterie 2©CRTC Hauts-de-France –AS Flament
©Friterie|CRTC Hauts-de-France – Anne Sophie Flament
Cambrésis

01. La Ch’tite Frite à Raillencourt-Sainte-Olle

Elle arrive en tête du dernier classement des meilleures friteries du Nord et même de France, établi par Les-Friteries.com, c’est dire ! La Ch’tite Frite de Raillencourt-Sainte-Olle se pince encore pour croire à cette victoire, obtenue après une treizième place en janvier 2020. Il est vrai que Philippe Meriaux, le patron, est un petit nouveau dans le métier. Ancien menuisier, ce n’est que fin 2018 qu’il a ouvert sa friterie, installée au rez-de-chaussée d’une maison en brique bien d’ici. Son secret ? Des patates, de préférence des bintjes, épluchées le matin, et des frites cuites au gras de bœuf en deux cuissons. Et pourquoi pas accompagnées d’une merguez, le plat fétiche du patron. Simple et diablement efficace !

Boulogne-sur-Mer

02. Friterie Brigitte, au quai des Paquebots

 

 

Avec 40 années de frites au compteur, Brigitte est une star locale et sa friterie une véritable institution boulonnaise !
Avec deux autres friteries, elle est installée, depuis juillet 2020, dans un bâtiment en dur flambant neuf, situé sous la terrasse qui prolonge les Jardins de Nausicaà. L’une des promenades préférées des Boulonnais, le long de ce quai qui mène à la superbe jetée du Phare Rouge.
Tables et bancs dernier cri ont été aménagés devant la friterie pour la bonne pratique d’un sport local, qui fait plaisir à défaut de faire maigrir : manger une frite face à la mer.
Brigitte, qui utilise une huile d’arachide raffinée deux fois, achète ses frites crues à Pel’Pom à Aix-en-Issart. Cultivant la patate dans le Montreuillois, ce producteur la transforme sur l’exploitation familiale en frites fraîches, vendues sous vide. Production locale, démarche d’agriculture raisonnée et label Saveurs en’Or, c’est bon pour la planète comme pour le gourmand en goguette !

Berck-sur-Mer

03. Friterie Pruvost, sur l’Esplanade Parmentier

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @g_pluot

Impossible de rater cette baraque à frites colorée, juste à côté de la grande roue, sur l’espace Rose des Vents de l’Esplanade ! Son atout numéro un ? La vue mer panoramique offerte à ceux qui se posent sur un banc public, juste à côté, pour dévorer leur frite.
Exception parmi les friteries du Nord, Mickaël Pruvost est aussi l’un des derniers à éplucher ses pommes de terre, chaque matin. Puis à les couper sur place, à la minute, avant le premier bain. Comme à la maison, quoi ! Côté friture, il utilise de l’huile végétale, le gras de bœuf n’étant pas du goût de certains visiteurs en balade à Berck. Pour accompagner les frites, l’américain steak maroilles marche très fort, comme la fricadelle d’ailleurs. Voilà 31 ans que la famille Pruvost régale locaux et visiteurs et met du bonheur dans de petits sachets, avec sel et mayonnaise.

Bergues

04. Friterie des Flandres, au pied du beffroi

« La frite du film des Ch’tis », annonce un panneau placardé sur la terrasse couverte. Eh oui, si ce n’est pas le camion vintage de la friterie Momo de Bienvenue chez les Ch’tis, c’est bien ici qu’on a cuisiné frites et fricadelles vues dans le film aux 20 millions d’entrées en France.
Depuis, la friterie des Flandres continue à régaler les gourmands, qui s’installent à sa petite terrasse. Juste en face du célèbre beffroi de Bergues, dont le carillon inonde la ville de ses petites ritournelles. Mais le café-friterie sert aussi et surtout des frites à emporter, dans un saladier à l’ancienne ou bien emballées. Des bintjes, toujours cuites dans une huile végétale colza/tournesol, achetée chez Lesieur, à 1 km de là, à Cappelle-la-Grande.

Pour accompagner les bâtonnets croustillants, une fricadelle bien sûr ou un hamburger, plat star de cette digne représentante des friteries du Nord. Burger au maroilles ou, mieux encore, au fromage de Bergues. Plus local, tu meurs !

 

Bailleul

05. Friterie bailleuloise, place Charles de Gaulle


Situé à un jet de saucisse du beffroi de Bailleul, sur la Grand Place, voilà un autre marchand de frites 100% ch’ti ! La Friterie bailleuloise est au centre de tout, là où bat le cœur de la cité, plus encore lors des chaudes soirées de février, quand le carnaval bat son plein. Et s’il faut faire un moment la queue, ce n’est jamais sans profiter de la pluie de notes, distillées tous les quarts d’heure par le carillon.
Côté menu aussi, on est bien dans l’esprit des friteries du Nord ici. Ainsi, pour accompagner les frites fraîches proposées toute l’année et remplir les estomacs, le choix est grand entre fricadelle, burger maroilles, panini, pita et autres classiques. Qu’on pourra déguster au vert, bien installé dans le jardin public, à moins de 100 mètres de la friterie.

Lens

06. Les Friteries Sensas, au stade Bollaert-Delelis


 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Moreno Chouc Chouc (@morenochouchouc)

À Bollaert, Sensas, c’est un peu le douzième homme ! En effet, à chaque match du RC Lens, dans le stade comme à l’extérieur, quatre ou cinq baraques font chauffer les friteuses, pour donner du cœur au ventre aux milliers de supporters. De vraies friteries du Nord !

Au cœur de l’installation, Jean-Paul Dambrine, véritable roi de la frite depuis plus de 50 ans, aussi surnommé Momo depuis qu’on a vu sa baraque à frites dans Bienvenue chez les Ch’tis.

On dit qu’il n’a pas raté un match du RC Lens depuis 1976… mais sans en avoir vu aucun ! Forcément, il sert, dégaine un américain saucisse ou réapprovisionne les différents stands.
Fils de mineur, il a la région chevillée au corps et ne plaisante pas avec la recette de ses frites. Deux cuissons dans le gras de bœuf. Et une collaboration avec l’entreprise Pom’Lorette d’Angres, adepte du circuit court, qui transforme des pommes de terre, cultivées dans la région, en bâtonnets de frites. Elle affiche le label Saveurs en’Or, ce qui fait de la vraie frite d’ici !   

Lille

07. Friterie Meunier, place du Général de Gaulle


Voici la friterie de la Grand Place de Lille ! Installée depuis 2018 à l’entrée de La Voute, la friterie Meunier a redonné la place qu’elle mérite, au cœur de la capitale des Flandres, à la star incontestée de la cuisine nordiste.
Préparée avec de la bintje fraîche et au gras de bœuf, on la mange dans d’élégants cornets en carton, en version petite, moyenne, grande ou box d’un kilo, carrément ! Pour accompagner la reine de nos friteries du Nord, divers incontournables, dont une spécialité maison : la croustillante croquette toute ronde. Elle aussi se décline de diverses manières, notamment aux crevettes grises ou au maroilles, deux autres pépites made in Hauts-de-France. Plus iconique et plus local, impossible !

Si on peut déguster sa frite dans une petite salle à l’étage, le top reste de s’installer en terrasse, sur la Grand Place, à deux pas de notre fière Déesse.