© CRTC Hauts-de-France - Fabien Coisy

Escalader une montagne noire

Inscrit sur la Liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO, le Bassin Minier est coiffé de terrils, ces montagnes noires issues de l’accumulation de résidus miniers liés à l’extraction du charbon… qu’il est bien tentant de gravir. Que ce soit à Haillicourt, à Raismes ou encore sur les terrils de Loos-en-Gohelle, vous avez le choix : il y a 340 terrils chez nous! Mais c’est près de Béthune qu’on vous emmène où une association de passionnés rend l’aventure possible. En famille, entre amis ou simplement avec votre moitié: vous allez rencontrer des gens fiers de leur histoire et avec un cœur gros comme ça.

Haillicourt, Les terrils jumeaux - ©Bassin Minier Unesco - OT Béthune-BruayHaillicourt, Les terrils jumeaux - ©Bassin Minier Unesco - OT Béthune-BruayLes terrils jumeaux d'Haillicourt© Bassin Minier Unesco - OT Béthune-Bruay

Le Pays à part

« Du haut de ce terril, 100 ans d’extraction vous contemplent ! » pourrait commenter un Bonaparte en visite. Terril ? Le mot vient du wallon tèrri, qui désignait déjà vers 1300 l’amas de terre et de pierre que l’on retirait du sol pour exploiter une mine. Le plus haut d’Europe à Loos-en-Gohelle culmine à 188 m. Mais qui donc a parlé de plat pays ? Grimper là-haut est donc un sport local ; à Lens-Liévin et ailleurs… Tout en haut du terril du Pays à Part, à Haillicourt près de Bruay-La-Buissière, la vue panoramique est à couper le souffle aussi : la Tour-Lanterne de Notre-Dame de Lorette, Lille et les monts de Flandre au loin. 180 m d’altitude, au sommet d’une montagne noire, c’est déjà comme nulle part ailleurs.

On accède au sommet par un long escalier de 420 marches (oui, c’est physique mais une fois en haut…on est fier !) aménagé par l’association Eden62 « pour préserver le site fragile, tant pour des raisons écologiques qu’historiques ; ces terrils sont les témoins d’un siècle de vie dure des mineurs ; ça se respecte ». Alors, on se chausse bien et on part à la découverte de ces Everest encore tièdes par endroits, à la faune et à la flore exceptionnelles.

Conseil d'habitant

Micheline LemayMicheline LemayMicheline Lemay
Visiter les petits musées de la mine

 

Tout le monde connaît le Centre Historique minier de Lewarde. Mais, près de chez nous, il y a d’autres « petits » musées de la mine qui méritent aussi le détour : Auchel, Bruay-la-Buissière, Nœux-les-Mines… Celui de Nœux-les-Mines est mon préféré. Il est issu de la « Mine Image », qui avait été réalisée pour apprendre le métier aux galibots. C’est donc un musée on ne peut plus authentique. A travers la galerie reconstituée, vous découvrirez les différentes étapes du travail d’un mineur. Une visite passionnante que je vous conseille !

Micheline LEMAY, greeter, mamie experte en patrimoine minier
section-banner-bottom

Infos pratiques