© Art & Jardins Hauts de France - Yann Monel

15 jardins de la Paix pour préparer le monde de demain

À l’initiative de la Région Hauts-de-France et de l’association Art & Jardins Hauts-de-France, 15 jardins, aménagés par des artistes et paysagistes originaires des nations qui ont combattu pendant la Première Guerre Mondiale, ont vu le jour à proximité des hauts lieux de souvenir.

Compiègne _ Jardin de la Paix Franco-Allemand © Art & Jardins Hauts de France - Yann MonelCompiègne _ Jardin de la Paix Franco-Allemand © Art & Jardins Hauts de France - Yann MonelCompiègne, Jardin de la Paix Franco-Allemand © Art & Jardins Hauts de France - Yann Monel

Un Jardin de la Paix, « c’est un endroit qui apporte un contrepoint de quiétude à la fureur des combats », explique Gilbert Fillinger, le directeur d’Art & Jardins | Hauts-de-France. Ce n’est pas un hasard si l’idée a germé ici, dans la région la plus éprouvée par les quatre années de conflit. De tout temps, c’est une terre qui inspire le courage de « se relever en relevant des défis ».

Implantés dans le prolongement des lieux majeurs de la mémoire de la Grande Guerre, les jardins ont été pensés par des paysagistes, plasticiens et architectes des 35 nations belligérantes, soulignant à la fois la dimension internationale du conflit et la force de la fraternité possible. Ils sont une invite à se poser, à s’interroger sur la paix, à concevoir une forme de résilience qui permette de mieux envisager l’avenir.

Les Jardins de la Paix participent au devoir de mémoire dans une approche positive et constructive, où amélanchiers du Canada, cornouillers, spirées… Les fleurs blanches – jamais les mêmes – sont très présentes, procurant toujours le même apaisement, comme un écho au drapeau blanc. « Un message universel », conclut Gilbert Fillinger.

Où visiter un Jardin de la Paix ?

 

  • au Quesnoy : jardins néo-zélandais et belge
  • à Vimy : jardin canadien
  • à Notre-Dame-de-Lorette : jardin français
  • à Neuville-Saint-Vaast : jardin tchèque et slovaque
  • à Arras : jardin écossais
  • à Thiepval : jardins anglais et gallois
  • à Péronne : jardin irlandais et nord-irlandais
  • à Craonne, sur le Chemin des Dames : jardins allemand, italien et marocain
  • à la Clairière de l’Armistice en forêt de Compiègne : jardin franco-allemand

Conseil d'habitant

Christine Tampigny Portrait RecChristine Tampigny Portrait RecChristine Tampigny Portrait Rec
Des biscuits au coquelicot !

J’adore la « Biscuiterie du Coquelicot » qui se trouve à Albert, chez Philippe Feret. C’est idéal pour le goûter ou pour faire un petit cadeau avant de repartir. On y trouve des spécialités à base de coquelicot (la fleur symbole de la Grande Guerre) : gaufrettes, sirop, bonbons… Ma gourmandise préférée dans cette boutique, c’est incontestablement les sablés aux pétales de coquelicot : un régal ! Vous pourrez également faire le plein de spécialités régionales comme le sirop de bleuet, les gaufrettes à la chicorée, des produits à base d’argousier de la Baie de Somme…

Christine TAMPIGNY, experte des sorties patrimoine et nature en Haute-Somme
section-banner-bottom

Infos pratiques