© Beaumont-Hamel, Tranchées | CRTC Hauts-de-France-Guillaume Crochez

La Kaiserschlacht : sur les traces de l'offensive allemande du printemps 1918

Nous sommes fin 1917. Alors que les soldats se battent sans répit depuis plus de 3 ans, le général en chef allemand Ludendorff prend la décision de préparer une attaque décisive de grande envergure au printemps 1918 contre l’armée britannique : la Kaiserschlacht (bataille de l’Empereur).

Partez sur les traces de cette offensive.

Beaumont-Hamel_Tranchées dans la brume ©CRTC Hauts-De-France-Garry WasikowskiBeaumont-Hamel_Tranchées dans la brume ©CRTC Hauts-De-France-Garry Wasikowski
©Beaumont-Hamel, Tranchées dans la brume|CRTC Hauts-de-France-Garry Wasikowski

L’opération Michael

Premier arrêt : les vestiges de la ligne Hindenburg à Héninel. La ligne Hindenburg est un réseau de bunkers de 160km construit par l’armée allemande durant l’hiver 1916-1917 entre la frontière belge et Soissons lui permettant de se replier et de raccourcir son front d’une cinquantaine de kilomètres. En première ligne, le village d’Héninel fut dévasté. Vous y observerez des vestiges de la ligne Hindenburg ainsi que six cimetières britanniques où reposent plus de 800 soldats britanniques et canadiens morts dans le pays d’Artois.

C’est au départ de cette ligne qu’est lancée l’opération Michael le 21 mars 1918. L’Allemagne a pour projet de percer le front britannique devant Amiens pour ensuite opérer un mouvement vers le nord du pays afin d’encercler les Britanniques, empêcher leur ravitaillement ferroviaire, et in fine, provoquer leur capitulation.

Poursuivez l’expérience en vous rendant à Doullens, lieu clé de la bataille de l’Empereur. C’est dans l’hôtel de ville de Doullens que se trouve la salle du commandement unique. C’est ici que les chefs des armées française et britannique se sont réunis le 26 mars 1918 pour confier au Général Foch le commandement unique des forces alliées, ce qui empêchera à l’armée allemande d’effectuer une percée en direction de Paris le 28 mars suivant. Les fresques et le vitrail donnent à cette salle un charme majestueux unique.

L’opération Georgette

En partant sur les traces de l’opération suivante, l’opération Georgette, ou bataille de la Lys, lancée de 9 avril 1918, vous comprendrez l’engagement des Portugais dans la Grande Guerre. Entré dans le conflit en 1916 aux côtés de l’armée britannique, le corps expéditionnaire portugais est engagé dans cette opération après que la France a convaincu son allié britannique d’accepter son aide. Malheureusement, il est détruit devant Neuve-Chapelle. La grandeur du cimetière militaire portugais de Richebourg témoigne non seulement de l’engagement des Portugais, mais aussi de l’ampleur de cette bataille dont le but était de percer la Lys, prendre rapidement Estaires et la Crête de Messines, avancer vers Hazebrouck puis détruire et capturer Bailleul.

Véritable hommage aux nombreux soldats venus combattre pour la liberté de la France lors de la bataille de la Lys, la borne Vauthier représente un double symbole : le symbole de la liberté et le symbole du patrimoine mémoriel de la Grande Guerre. Marquant la limite de l’avancée allemande lors de cette bataille, elle fut érigée grâce à un don du Portugal. Réinaugurée en 2018, soit 100 ans après la bataille de la Lys, cette borne rappelle que l’on n’oublie pas ceux qui ont laissé leur vie pour la France.

La bataille de l’Aisne

Déambulez sur le Chemin des Dames, terrain d’affrontements de grande envergure dès 1914. C’est ici qu’a lieu la troisième offensive, la bataille de l’Aisne, visant à contrer les forces françaises qui tiennent ce secteur. L’objectif pour les Allemands est d’empêcher les Français d’envoyer des renforts aux alliés britanniques dans le nord de la France où une nouvelle attaque est prévue.

Le Calvaire de l’Ange Gardien, situé à l’entrée occidentale du Chemin des Dames rend hommage aux soldats tombés sur ce territoire. Un passage obligatoire où l’émotion sera forte.

La bataille du Matz

Une balade le long de la rivière Matz vous plongera dans la dernière offensive de cette bataille. A vélo ou à pied, vous pourrez imaginer le déroulement de l’offensive allemande du 9 juin 1918 en direction de Noyon et Montdidier, dernière offensive avant l’attaque et la contre-attaque des Alliés des 11 et 12 juin 1918, obligeant les Allemands à mettre fin à l’opération dès le lendemain.

Infos pratiques

Adresse

Route de Croisilles

62128 HENINEL

Contact

Tél: +33 (0)3 21 51 26 95

www.arraspaysdartois.com

Adresse

Hôtel de ville de Doullens – 2 Avenue du Maréchal Foch

80600 DOULLENS

Contact

Tél : + 33 (0)3 22 32 54 52

www.tourisme-territoirenordpicardie.com

Adresse

Route d’Estaires

62136 RICHEBOURG

Contact

Tél : + 33 (0)3 21 52 50 00

www.tourisme-bethune-bruay.fr

Adresse

Hôtel de ville – Place des Héros

62000 ARRAS

Contact

Tél : + 33 (0)3 21 51 26 95

www.arraspaysdartois.com

Adresse

3 Rue Aristide Briand

62400 BETHUNE

Contact

Tél : + 33 (0)3 21 52 50 00

www.tourisme-bethune-bruay.fr