© Le terril d'Harnes | CRTC Hauts-de-France - Sébastien Jarry

Les 3 zones pendant la Grande Guerre : le front, la zone occupée, la zone non‑occupée

Fin 1914, alors que le front est stabilisé, les antagonistes de la Grande Guerre prennent conscience que le conflit sera encore long. Trois zones marquent alors le territoire : la zone de guerre, la zone occupée et la zone non-occupée.

Beaumont-Hamel_Tranchées ©CRTC Hauts De France-Guillaume CrochezBeaumont-Hamel_Tranchées ©CRTC Hauts De France-Guillaume Crochez
©Beaumont-Hamel, Tranchées|CRTC Hauts-de-France-Guillaume Crochez
01

La zone de guerre

Durant ces quatre longues années de conflit, la zone de guerre, aussi appelée le front de guerre, s’étend de la côte belge à la Suisse, représentant alors une ligne de tranchées de plus de 700km. Globalement stable jusqu’en mars 1918, elle connaît tout de même des variations selon les offensives. Soumise au pouvoir de l’artillerie, elle représente une zone d’environ 15km de chaque côté du no man’s land. Ainsi, dès le début du conflit, la population civile a été déplacée de cette zone.

En arpentant les champs de bataille jonchés de trous de mines, de restes de tranchées, vous prendrez conscience de la violence des combats. Le cratère Lochnagar à La Boisselle, seul trou de mine du front de l’ouest encore accessible, témoigne des dégâts de la Grande Guerre.

Le Mémorial Terre-Neuvien de Beaumont-Hamel dévoile également de nombreux stigmates laissés par ce conflit. Ruines, vestiges de tranchées, trous d’obus ; tout ici rappelle la dureté des combats auxquels ont dû faire face des milliers d’hommes. De la butte du caribou à l’arbre du danger, en passant par les cimetières et le mémorial, vous serez submergé par l’émotion que procure ce parc.

02

La zone occupée

 

 

Dès le début du conflit, les Allemands ont 2 heures d’avance sur l’heure française et fondent leur domination sur la peur des civils, le but étant de réquisitionner les productions agricoles et alimentaires, les matières premières, le bétail, les produits manufacturés à leur profit. Dès octobre 1914, ils occupent et contrôlent la région minière, sidérurgique et textile du Nord, la plus grande région industrielle du pays avec Paris. La région devient alors une zone occupée. La plupart des machines les plus modernes est transférée en Allemagne et les machines restantes sont utilisées sur « droit de réquisition ». Dans les campagnes, les chevaux sont aussi réquisitionnés, soit pour le transport à l’arrière du front, soit pour nourrir les soldats. De même, la majorité de la production alimentaire est réquisitionnée par les forces allemandes. Adoptant le travail forcé de nombreux hommes et femmes de tout âge, les Allemands ont provoqué de sérieux problèmes de production, des famines, des pénuries dans les régions concernées, en plus de déporter de nombreux civils français et belges à partir de 1916, les envoyant travailler dans des régions éloignées comme les Ardennes.

Une randonnée au cœur des terrils jumeaux de Loos-en-Gohelle vous plongera dans la richesse minière de la région durant le XXème siècle. Haut-lieu emblématique des Hauts-de-France, ce site vous offre une vue à couper le souffle sur la plaine, un panorama exceptionnel accessible à 150m de hauteur. Alors, chaussez vos souliers, grimpez !

03

La zone non-occupée

Les civils ayant dû fuir ou être évacués ont été envoyés dans des territoires sûrs. C’est ce que l’on appelle la zone non-occupée.

La zone non-occupée est progressivement organisée pour accueillir les civils, mais aussi les soldats français et britanniques. Ici, les troupes sont approvisionnées, notamment grâce à la mise en place d’un élevage de bétail à grande échelle, comme ce fut le cas autour du camp britannique d’Etaples, investi en camp hospitalier, d’entraînement et de stockage dès 1915. Auparavant connu comme le plus grand complexe hospitalier de l’armée britannique, le camp d’Etaples est aujourd’hui le plus vaste cimetière du Commonwealth en France où pas moins de 12 000 hommes sont enterrés. Véritable havre de paix dans un cadre verdoyant, ce cimetière vous plongera dans l’histoire de la Grande Guerre. Une visite qui vaut le détour !

Infos pratiques

Adresse

Route de la Grande Mine

80300 LA BOISSELLE

Adresse

Rue de l’Eglise – D73

80300 AUCHONVILLERS

Contact

Tél: +33 (0)3 22 76 70 86

www.veterans.gc.ca/fra

Adresse

62750 LOOS-EN-GOHELLE

Contact

Tél: +33 (0)3 21 67 66 66

Adresse

D940

62630 ETAPLES

Contact

Tél: +33 (0)3 21 09 56 94

www.tourisme-etaples.com

Adresse

9 Rue Gambetta

80300 ALBERT

Contact

Tél: +33 (0)3 22 75 16 42

www.tourisme-paysducoquelicot.com

Adresse

16 Place Jean Jaurès

62300 LENS

Contact

Tél : + 33 (0)3 21 67 66 66

www.tourisme-lenslievin.fr

Adresse

Boulevard Bigot Descelers

62630 ETAPLES

Contact

Tél : + 33 (0)3 21 09 56 94

www.tourisme-etaples.com