© Ville de Dunkerque

Notre art de la fête

Dans les rues, les villes et les villages de la région, vous serez sensibles à la liesse des « gens du nord », à la facilité de faire des rencontres parfois inédites que ce soit à l’occasion des carnavals dans le dunkerquois, à la sortie des géants que l’on appelle « Gayants » en picard ou « Reuze » en flamand qui incarnent l’âme de la cité, en passant par la Braderie de Lille avec ses célèbres moules-frites ! Ce n ’est pas une légende, la convivialité et le sens de la fête, c’est l’ADN de la région ! Entrez dans la danse et surtout, venez comme vous êtes !

Lille Braderie Office De Tourisme De LilleLille BraderieLille Braderie © Maxime Dufour - Office de Tourisme de Lille
Lille

La Braderie de Lille, plus que des moules et des frites !

Un marché aux puces géant, le plus grand vide-grenier d’Europe… Il n’y a pas d’expressions assez fortes pour qualifier la Braderie de Lille dont les origines remontent au Moyen-Age où le personnel de maison avait obtenu la possibilité de vendre, une fois par an, les anciens objets et vêtements de leurs maîtres. Si l’étymologie du mot « Braderie » fait débat, ce qui est sûr c’est que cette fête, ancrée dans les traditions, est un melting-pot de plus de 2 millions de personnes venues d’Europe et même de Corée. Mettez-vous dans la peau d’un « Bradeux », chaque premier week-end de septembre, à la recherche de l’objet rare, original ou « coup de cœur » et vous défilerez, parfois un peu bousculé, devant les 80 km d’étals de particuliers et de brocanteurs. Vous verrez des enfants vous vendre leurs jouets ou leurs livres pour 1 ou 2 euros. Vous croiserez des chapeaux rigolos, des tenues excentriques et surtout des gens qui vous alpagueront pour boire une bonne bière ou déguster une moule-frites. La braderie c’est un véritable livre des records : 500 tonnes de moules, 30 de frites et des dizaines de milliers de litres de bières sans oublier le défi que se lancent les restaurateurs du plus grand tas de coquilles de moules ! C’est tout cela et c’est plus que cela…c’est, avant tout, un moment de partage et de convivialité dans la bonne humeur et la gaieté !

Douai

Gayant, le géant de Douai

Héros imaginaires, personnages historiques et même parfois animaux, ces grands mannequins d’osier qui peuvent atteindre jusqu’à 15 mètres sont de toutes les fêtes ! Si l’origine des géants est difficile à déterminer, il semblerait que leur première trace remonte au XVIème siècle, avec les Gayant de Douai. « Les fêtes de Gayant » c’est à voir et à vivre ! Elles ont lieu, chaque année le lundi et mardi qui suivent le 5 juillet. Là, Gayant et sa famille, Marie Cagenon, sa femme, Jacquot, Fillon et Binbin, ses enfants, dansent le rigodon et animent les rues de la ville selon un rite bien huilé ! Les festivités durent quinze jours et s’enchaînent avec, une semaine avant et une semaine plus tard, des jeux traditionnels, des concerts de carillon ou de musiques variées, « le Festival des Binbins » pour les enfants, des spectacles de rue, des manifestations sportives, des balades insolites, une brocante nocturne… Allez à la rencontre, le dimanche matin, des géants accompagnés de leurs tambours, qui se rendent à la mairie, attendus par la foule et les personnalités. Quand l’air de Gayant, joué par l’harmonie municipale et quand la foule envoie des baisers à « Binbin », vous vibrerez à l’unisson !

Dunkerque

Le carnaval de Dunkerque, chapelles conviviales et rigodon de folie !

Déguisés avec des perruques, jupes et bas-résilles sur l’air de « l’hymne à Jean Bart », le corsaire, héros de cité, les carnavaleux dunkerquois s’élancent dans une danse endiablée « le rigodon » final ! Voici une des images fortes du carnaval de Dunkerque, inscrit au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Cette tradition ancestrale est née au début du XVIIème siècle, alors que Dunkerque était un port de pêche à la morue. Devant le danger que constituaient ces expéditions qui duraient 6 mois, les armateurs offraient une fête aux pêcheurs et à leurs familles avant qu’ils affrontent la mer. Aujourd’hui, les dunkerquois « font carnaval » tous les week-ends du mois de février jusque mi-mars et ils sont plus de 8000 ! Les déguisements sont très élaborés et se préparent souvent un an à l’avance et tous les habitants, des plus humbles aux plus aisés, participent à cette folle aventure qui s’empare non seulement de Dunkerque mais aussi des villes alentours. Entrez dans le tourbillon coloré de la bande (cortège) des « 3 Joyeuses », le dernier week-end de février, faites-vous inviter à faire « Chapelle » (dans une « maison amie » pour boire et manger) lors de « la bande à Malo », à proximité de Dunkerque, un must tout autant que les « les Trois joyeuses » aux alentours du mardi gras. Munissez-vous de bonnes chaussures car le chahut qui se forme au signal du tambour est redoutable !! N’oubliez pas votre « clet’che » (votre costume) loufoque si possible !! Lors du carnaval, tout est permis, surtout d’oublier tous ses soucis !

Lille / Hauts-de-France

Les avant-premières de Séries Mania pour s’évader l’esprit

Vous êtes série pour vous détendre en famille ? Série « feel good » pour retrouver le sourire ? Série fiction pour voyager loin ou tout près avec Les petits meurtres d’Agatha Christie tournés dans la région ? Bref, vous êtes branché série ? Alors imaginez… En avant-première et sur écran géant les meilleures séries du monde, et surtout, la possibilité de rencontrer créateurs, réalisateurs et acteurs de tout l’univers sériel. Voilà que le fictif se mêle au réel : vous discutez scénario avec les scénaristes eux-mêmes pour mieux comprendre la psychologie des personnages qui vous tiennent en haleine semaine après semaine à la maison. C’est incroyable ? Lille l’a fait et bien sûr le Festival Série Mania est unique. Curieux, fans et autres impatients, précipitez-vous aux conférences et masterclasses sur tapis rouge : après le plaisir des découvertes-fictions, musarder dans le Vieux-Lille réserve d’autres découvertes qui achèvent d’ancrer le souvenir.