© CRTC Hauts-de-France – AS Flament

S’émerveiller avec un guide nature dans les Dunes de la Slack

Les enfants qui passent du temps dans la nature deviennent des adultes plus heureux dit-on. Dune boisée ou arbustive, dune blanche ou grise… En 5 km, le sentier des dunes de la Slack offre grands espaces iodés, plantes à toucher ou à goûter, fruits à cueillir, phoques et gravelots à observer. Avec les yeux de Caroline la guide nature, chaque rencontre est une révélation.

Une nature préservée

La Slack s’écoule tranquillement, près du fort d’Ambleteuse à la limite nord du Parc naturel marin. A hauteur de la dernière écluse, ce petit fleuve côtier de 22 km de long, ressemble à un ruban bleu argent scintillant sous le soleil du matin. C’est dire si ce site est précieux d’autant qu’il dépend de celui des 2 Caps doublement classé Grand Site de France et Natura 2000, il mérite donc toutes les attentions du Conservatoire du littoral. Sous le pont de la route côtière, entre ombre et lumière, Caroline s’arrête pour cueillir de la roquette sauvage. Elle froisse quelques feuilles, le temps d’humer tous ensemble son odeur typique, forte et un rien poivré et nous confie l’utiliser dans ses recettes de cuisine sauvage. Puis on traverse le domaine des moutons « une race rustique très sensible au stress. Il faut donc les respecter et bien tenir les chiens en laisse pendant toute la promenade » où les dunes sont boisées. Parmi les arbres qui les colonisent, le fusain d’Europe que les dessinateurs utilisent.  Le chemin serpente maintenant dans la dune arbustive à la rencontre de l’épineux argousier, dont les baies orange, acidulées et saturées de vitamine C font de délicieux coulis, sirops, confitures et ressourcent aussi les oiseaux qui passent l’hiver ici !

A la découverte de la faune et de la flore

Le marais est paré d’iris d’eau qui fleurissent dans une explosion de jaunes en mai-juin. On cherche les grenouilles rousses, effleure la duveteuse menthe des marais et nous voici dans la dune rase. Le silence est à peine troublé par un bruissement, c’est le peuplier tremble, dont les feuilles s’agitent sous le vent léger. Puis la dune blanche : chiendent des sables d’un côté et oyats de l’autre. Au bord du chemin, la tortule a revêtu son habit brun gris, quelques gouttes d’eau pour que cette mousse retrouve en un clin d’œil sa robe verte éclatante ! La dune grise est le spot idéal pour la reproduction des libellules. On s’engage sur un ponton qui surplombe une mare où les batraciens hibernent et se reproduisent. Puis on arrive à une plateforme qui domine les dunes. Quelques marches et c’est l’effet waouh panoramique garanti ! À droite, le village d’Ambleteuse et le sommet du fort. Au loin, le cap Gris-Nez et même les falaises de Folkestone. Et dans la mer un phoque veau marin, museau hors de l’eau, nous observe tranquillement…

Conseil d'habitant

Caroline Géneau_guide nature©CRTC Hauts-de-France - Anne Sophie FlamentCaroline Géneau, guide natureCaroline Géneau, guide nature
La Maison du Site des Deux Caps

 

Pour les sportifs, le territoire est un formidable terrain d’entraînement, pour pratiquer la marche nordique, le running ou le vélo. On est rarement sur du macadam : sable, chemins agricoles, véloroutes… La Maison du Site des Deux Caps est le point de départ idéal, avec des boucles de 5 à 45 kilomètres adaptées à tous, on ne peut pas se perdre. On peut louer des vélos électriques, ce qui peut s’avérer utile car le terrain est loin d’être plat ! En quelques années, avec le label Grand Site de France, les aménagements ont été soignés. A ne pas manquer le deuxième week-end de septembre : le Trail des Deux Caps !

Caroline Géneau, guide nature sur le Site des Deux Caps, entre Wimereux et Calais
section-banner-bottom

Infos pratiques