CIMETIÈRE MILITAIRE DE BOURDON 1

Cimetière Militaire de Bourdon

Lieux de mémoire à Bourdon
  • Pendant la campagne de France du mois de juin 1940, les combats ont été particulièrement durs dans l’amiénois. Dès l’arrivée des allemands sur la Somme, six têtes de pont sont constituées sur la rive sud, à Péronne, Amiens, Corbie, Picquigny, Abbeville et Saint-Valéry-sur-Somme. Tous les ponts d’Amiens à la mer ont sauté, seuls deux avaient été oubliés entre l’Etoile et Hangest-sur Somme. C’est au niveau des larris d’Hangest-sur-Somme que les chars d’assaut Panzers du maréchal allemand...

    Pendant la campagne de France du mois de juin 1940, les combats ont été particulièrement durs dans l’amiénois. Dès l’arrivée des allemands sur la Somme, six têtes de pont sont constituées sur la rive sud, à Péronne, Amiens, Corbie, Picquigny, Abbeville et Saint-Valéry-sur-Somme. Tous les ponts d’Amiens à la mer ont sauté, seuls deux avaient été oubliés entre l’Etoile et Hangest-sur Somme. C’est au niveau des larris d’Hangest-sur-Somme que les chars d’assaut Panzers du maréchal allemand Rommel franchir la Somme. Face à Hangest-sur-Somme, sur les hauteurs du petit village de Bourdon a été construit un cimetière militaire où reposent 22 213 corps de soldats allemands en majeur partie tombés en juin 1940 ou pendant la retraite d’août et septembre 1944. Ce cimetière clos et retiré impressionne par ses dimensions, sa dimension artistique et son panorama exceptionnel sur la vallée de la Somme. Au centre, se trouve un sanctuaire dans lequel trône une imposante statue en marbre : « la dame blanche » symbolise la douleur des mères pleurant leur fils mort à la guerre.

Ouvertures
Périodes d'ouverture
  • Toute l'année 2022