© CRTC Hauts-de-France - Benjamin Teissedre

Bain de forêt

Shinrin yoku et méditation en musique pour se (re)découvrir

Qu’est-ce qu’un bain de forêt ? Une plongée dans l’océan vert le plus proche ! Aujourd’hui, pour la plupart d’entre nous, la nature ne fait plus partie intégrante du quotidien. Ah, ce quotidien ! Il nous coupe de nos racines, nous provoque parfois stress, anxiété, disperse nos pensées et peut mettre à mal notre santé… On se rassure, on peut se connecter, à soi et au monde, autrement que par la 5G !

Raismes _ Forêt Saint Amand Wallers © CRTC Hauts-de-France - Sébastien JarryRaismes _ Forêt Saint Amand Wallers © CRTC Hauts-de-France - Sébastien JarryRaismes, Forêt Saint Amand Wallers © CRTC Hauts-de-France - Sébastien Jarry

Les ondes positives du bain de forêt

Au travers de nos cultures, la nature n’a eu de cesse de nous guider : c’est un havre qui nous répare des maux de nos sociétés modernes survoltées. La sylvothérapie, le tree-hugging… nous font voir la forêt autrement : sous les feuillages la balade n’est pas simplement belle ; nous y retrouvons notre équilibre, nous éprouvons un rassurant sentiment d’éternité au contact d’arbres multi-centenaires. Et surtout, nous ressentons au fond de nous ce lien puissant qui unit l’humain et l’univers tout entier.

La forêt est un lieu sacré : en son sein nous nous reconnectons au vivant ; c’est le début d’un voyage vers la santé et l’harmonie retrouvées.

Shinrin-yoku pour lâcher-prise

Au Japon, où le bain de forêt (ou shinrin-yoku) est même un remède prescrit sur ordonnance, on sait que la marche lente sous les arbres met tous les sens en éveil. Ce moment de shinrin-yoku est propice au lâcher-prise et au réancrage. Ainsi grâce à notre vue, notre odorat, notre ouïe, nous nous régénérons.
Et si on y ajoute la musique ? De ces mélopées qui apaisent ? Nous disons bien que la musique adoucit les mœurs… Ne serait-ce pas un bon mélange pour s’éveiller ? On vous a trouvé le bon endroit…

Festival des Forêts à Compiègne : ressourcement garanti !

Au cœur des massifs forestiers de l’Oise, le Festival des Forêts propose toute l’année des bains de forêts qui sont des promenades musicales ressourçantes, avec des musiciens sous les arbres. Après une marche immersive de 3 à 4 km accompagnée d’un guide médiateur, asseyez-vous, allongez-vous et savourez les sons que vous offre l’instant. Les bruits de la nature, les douces mélodies qui émanent des instruments, le vent léger… Prenez le temps d’observer ce qui se passe en vous.

« … Si la nature inspire tant les arts, c’est parce qu’il s’y passe des choses, le Festival des Forêts s’est donné pour vocation de les conter en musique »

Le choix de l’immense cathédrale verte n’est donc pas anodin. Avouez que méditer sous les hautes futaies au son de la musique est une douce détente qui vous conduit à écouter aussi vos corps, cœur et esprit.

Acceptez l’invitation, la nature vous répond par :

– Un bienfait immédiat qui incite à inscrire ces rendez-vous dans votre quotidien
– Une sérénité, une harmonie retrouvée, et la joie de vivre à la clé.
– Un retour à vos valeurs, à vos émotions, à votre lumière intérieure
– Un voyage sensoriel qui vous réancre
– Une résonance de la forêt, de la musique et de votre être à l’unisson
– Un rechargement naturel en énergie positive qui vous booste pour plusieurs jours

En pratique :

Ce bain de forêt précieux se renouvelle dans 15 sites choisis au cœur des forêts de Compiègne et de Laigue, et tout au long de l’année. Le Festival des Forêts vous programme avec ses musiciens d’exception, des œuvres et des mises en scènes audacieuses en parfaite symbiose avec Dame Nature.

Conseil d'habitant

Jean-Pierre Gilson, photographe à CompiègneJean-Pierre Gilson, photographe à CompiègneJean-Pierre Gilson, photographe à Compiègne
Une balade verte aux étangs de Sainte Perrine ou aux étangs de Saint Pierre

Ces deux étangs se trouvent au cœur de la forêt de Compiègne et sont un de mes lieux de balade de prédilection (et faciles d’accès : il y a des parkings pratiques juste en face). Les arbres qui se reflètent dans l’eau, les cygnes et les canards avec lesquels on joue (et pas besoin d’être enfant pour aimer ça !!), les pêcheurs qui vous saluent au bord de l’eau ou qui vous parlent des carpes qu’on trouve ici, l’impression de se sentir tout petit au milieu de cette immense forêt, d’être loin de l’agitation, ça fait tellement de bien. Mon heure préférée pour aller me balader en forêt et autour des étangs, c’est tôt le matin. On assiste à un vrai spectacle de la nature, avec la brume au dessus de l’eau. Et parfois, ô surprise, on peut apercevoir une biche et son faon au détour d’un chemin !

Jean-Pierre Gilson, expert des balades en forêt de Compiègne
section-banner-bottom

Infos pratiques